Sentinels of the Earth

Expo PRichard & UHanes 2015

Expo PRichard & UHanes 20152

Découvrez l’annonce vidéo par

CONTACTS

Philippe Richard
3092 Route Départementale 10
13100 St Marc Jaumegarde

philip-MEI@orange.fr
06 45 17 11 16
www.motherearthimpressions.com

Ursula Hanes
Ateliers Fourwinds
La Julière – Route départementale 24-a
13930 Aureille – France

33 (0)4 90 59 93 42
ateliersfourwinds.com

*************

URSULA HANES – Sculptures terre & bronze

Ursula Hanes est diplômée de l’Ecole d’Art de Cambridge (UK), de l’Institut des Beaux Arts de l’Université de Columbia, de la ligue des étudiants d’Art (New York/USA), de l’Institut de Pédagogie de l’Université de Toronto (Canada). Elle a été l’élève de William Zorach et Henry Moore a été son mentor tout au long de sa vie. Elle réside actuellement dans le sud de la France après avoir vécu aux Etats Unis, en Angleterre, en Italie, à Lanzarote, au Mali, au Maroc et bien sûr au Canada d’où elle est native. Depuis 1994, avec sa collègue Donni Buffalo Dog, elle a créé, au pied des Alpilles, les Ateliers Fourwinds, refuge où les artistes peuvent venir travailler et partager leurs idées. Elle expose dans le monde entier. On peut admirer une de ses œuvres dans les collections permanentes du Musée du Nouveau Monde de la Rochelle.

URSULA HANES parle de ses montagnes…

En 1995, lorsque je me suis installé en Toscane, l’impact des formes des montagnes m’a procuré une vive inspiration et la base de ce qui serait une longue recherche qui dure depuis 15 ans et n’est pas encore arrivé à son terme. Je ne peux pas expliquer pourquoi les montagnes m’ont toujours tellement fascinées, je constate simplement que quelque soit le lieu où elles se trouvent dans le monde, elles semblent posséder une personnalité, un caractère individuel et émettre des vibrations bien spéciales et qui leur sont propres. L’effet qu’elles ont sur moi remonte à mon enfance dans les îles britanniques, où nous passions nos vacances tantôt dans la région des lacs, au Pays de Galles ou encore en Ecosse.

On peut remarquer une évolution dans la façon dont je perçois mes pièces, dans la simplification des formes et des volumes, dans les espaces négatifs et la texture de leur surface. Le contraste est très évident quand j’ai quitté la Toscane et celle où je suis venue en France, au pied des Alpilles, et où j’ai appris à aimer les pics, les contours pointus qui se détachent sur l’horizon. Souvent mon imagination se débride en regardant les surfaces érodées de ces gros blocs de calcaire dont la couleur varie en fonction de la lumière et des saisons de l’année. En même temps que j’essaye de résoudre les difficultés rencontrées dans la réalisation de chaque pièce de sculpture, se pose aussi les questions et la recherche de solutions concernant une série de sujets qui me semblent très importants à l’aube du nouveau millénaire. Ces deux processus évoluent simultanément et sont en constante relation. C’est tout simplement là ma façon de rester saine d’esprit dans ce monde de plus en plus violent et égoïste.

Il y a eu d’abord la position de l’homme et de la femme, leur rapport et la quête pour l’harmonie dans leur relation qui implique que chacun d’eux ait une voix égale et un respect mutuel afin que notre société fonctionne bien. De là a commencé à se préciser l’équilibre entre le masculin et le féminin présent dans chacun de nous. Quand cet équilibre est maintenu, la lutte pour la domination deviens très secondaire par rapport à d’autres valeurs que nous recherchons tous dans ce monde qui évolue de plus en plus vite vers la haute technologie. Cela nous permet de laisser de côté l’arrogance qui fait croire que nous , Homo Sapiens, sommes supérieur à tout autre être vivant sur cette planète, et peut-être aussi de prendre en considération les effets de nos décisions et actions en rapport avec environnement dans son ensemble avant de plonger dans la ”voie rapide du progrès” qu’on pourrait appeler surexploitation.

Ce manque de conscience et le désir de foncer vers l’avant toujours plus rapidement a provoqué de graves conséquences écologiques, alors que le nombre de soi-disant ”désastres naturels” augmente régulièrement. La terre tente désespérément de nous prévenir et nous ne pouvons pas continuer à l’abuser ainsi par notre manque total de respect pour toutes autres formes de vie qui sont pourtant vitales pour notre propre survie.

Mes montagnes-personnages ont soufferts de secousses sismiques, des incendies de forêt et de tous types d’érosions, mais malgré leur aspect défigurées elles sont toujours là! Il nous suffit de regarder les carrières dans les montagnes autour de Carrare en Italie, pour comprendre ce que la haute technologie est en train de détruire de plus en plus vite.

A voir la vitesse avec laquelle ce marbre blanc et magnifique est arraché aux montagnes, laissant des cicatrices et des gouffres s’enfonçant jusqu’aux entrailles de ces massifs montagneux, on peut se demander si cette puissante déclaration de Amérindiens ”Seules les montagnes sont éternelles”, a encore un sens.

Par dessus tout, mon œuvre est une constante célébration de l’interaction illimitée des formes marquées de textures d’érosion variées que les montagnes nous offrent. Mais sous-jacent cette immobilité ou ce mouvement ondulant à travers les masses, transparaissent des pensées profondes et troublantes concernant la survie de cette miraculeuse structure écologique qu’est notre monde. Serons-nous capable de réajuster nos valeurs humaines afin de permettre à cet équilibre de se maintenir, alors même que notre propre conscience change constamment ? Pour y arriver, il faudrait pouvoir nous glisser dans la peau d’une baleine ou d’un dauphin en péril d’extinction dans la mer, ou bien dans l’écorce d’un arbre massacré par une tronçonneuse dans la forêt tropicale.Oui il serait peut-être possible de réviser notre sens des valeurs mais seulement à condition de s’assimiler spirituellement à la montagne, pour devenir soi-même montagne.

*******************************************


PHILIP RICHARD
– Photographies

Approche créative

Les impressions ressenties au sein de la nature vierge sont souvent fortes et diverses, elles ne proviennent pas de la simple beauté des paysages; il y a souvent quelque chose de plus, un sentiment de mystère et de puissance, qui nous fait pressentir des forces qui nous dépassent.

Jai compris, à loccasion de nombreux voyages, que malgré la diversité des cultures et lapparente superficialité ou matérialisme de beaucoup, il y a des valeurs universellement partagées par chaque être vivant lorsquil se retrouve devant le spectacle de notre univers; ce sont des sentiments primaires dattirance, amour, respect ou crainte vis à vis de la nature, reminiscence surement de nos origines, même si ceux-ci sont souvent partagés avec la croyance naive ou prétentieuse, de supériorité de lhomme sur son environnement.

Ce sont ces sentiments que je veux faire ressurgir chez le spectateur de mes photographies. Etre un simple messager de la beauté, du mystère et des forces de la nature; mais aussi faire comprendre que nôtre Terre Mèredoit être traitée avec respect, et quentre ses manifestations de puissance ou de fragilité nous ne savons pas encore quelle sera la réponse à nos illusions de grandeur.

Approche photographique

Penser “en dehors des limites, je me suis orienté naturellement vers la photographie panoramique grand format en haute résolution, afin de mieux exprimer l’ampleur, la force, la beauté, la magie de l’univers qui nous entoure. En quelque sorte « sortir du cadre » pour retrouver l’impact visuel et mental ressenti par nous les humains devant les merveilles de notre « Terre Mère

La technique panoramique que jutilise consiste a réaliser, avec du matériel de très grande qualité, une scène à partir de nombreuses photographies côte à côte, typiquement 10 à 30 prises de vue. La résolution des images obtenues ( jusqu’à 500 Mpixels ou plus) rivalise avec celle de loeil humain, et permet de réaliser des oeuvres de très grand format conservant toute les finesses de la scène, ce que jappelle des panoramas immersifs.

Curriculum Vitae

dans une petite ville du sud-est de la France; adolescent j’avais deux passions: l’univers et les couleurs, que j’ai assouvies grâce à l’astronomie et la photographie.

La première passion m’a conduit vers une formation scientifique, puis une carrière dans le domaine aérospatial, tout dabord de chercheur scientifique puis dentrepreneur, qui ma donné loccasion de nombreux voyages dans le monde.

La seconde .a été un fil conducteur, qui ma conduit après de nombreuses années et multiples expériences en photographie vers une activité dartiste photographe.

Expositions:

SMART (Salon Méditerranéen d’Art Contemporain- Collectif Espace 361), Aix en Provence, 2015

Galerie Espace dArt Contemporain 361°” Aix en Provence, sept 2014

Salon d’Art Contemporain, Bastille, Paris 2014

Nuit de la Photo, Paris 2013

Salon d’Art Contemporain, St Sulpice, Paris 2013

Rencontres Photographiques Phocea, Marseille, oct, 2012

ArtPhoto, Pont Alexandre III, Paris, 2012

Nuit de la Photographie, Paris, 2012

SMART (Salon Méditerranéen d’Art Contemporain), Aix en Provence, 2012


Les commentaires sont fermés.